• A. Piquion

Séparer le subtil de l’épais.


Séparer le subtil de l'épais

Telle était l’une des conditions du changement d’état nécessaire à la transmutation alchimique.

L’omniprésence de l’épée dans le matériel symbolique des traditions qui ont structuré et animé nos mondes (bibliques, panthéistes, bouddhistes, taoistes…) la présente presque toujours, de près ou de loin, associé au Verbe, au Logos, à la Parole. A cette association s’ajoute dans l’alchimie celle du Feu.

C’est bien au feu qu’on demande de séparer le subtil de l’épais, qui ne cessent pas pour autant de se déduire l’un de l’autre. Il faut, pour distinguer ces deux qualités inséparables, venir faire coupure dans leur compacité. Il faut les passer par le fil de l’épée, celui de la pratique, celui de la parole, toujours équivoque, à double-tranchant. Ce blog regroupe les traces de certaines de ces tentatives, à la croisée des pratiques.

Merci pour votre intérêt !

Merci pour votre intérêt !